Ressources

Quelques mots sur l’historique des Rues en Transition et du présent carnet…

Les Rues en Transition ont commencé à Totnes en Angleterre, berceau de la Transition portée par Rob Hopkins, et à New Castle en Australie.

À Ath, en Belgique, un groupe de volontaires a réuni ses forces pour traduire le carnet produit outre-Manche, de l’anglais vers le français, en adaptant et en complétant les références bibliographiques, et en illustrant les gestes et actions possibles avec des exemples très locaux, de Ath et de sa région.

Avec la soutien des Amis de la Terre ASBL et de la Loterie Nationale, le Réseau Transition Wallonie-Bruxelles a adapté le carnet jusque là spécifique à Ath et à sa région, avec le support des Fougères, à l’ensemble de la Belgique francophone, afin de faciliter l’appropriation et la mise en œuvre de ces bonnes pratiques.

Les références « plus d’information ? » ont été extraites du carnet et regroupées sur le site internet dédié aux Rues en Transition : plus de simplicité pour les utilisateurs et mise à jour régulière, fonction de l’évolution de l’information et de sa disponibilité sur le web. Les références bibliographiques étayant la démarche des Rues en Transition ont été gardées dans le texte.

Tout cela nous a donc demandé et nous demande de l’énergie, du travail. Et malgré le soutien financier ponctuel de la Loterie Nationale, le coût total des carnets n’est pas couvert. C’est pour cela que le carnet, disponible en version papier ou pdf, est au prix de 12 €, qui n’est pas son vrai coût, mais un coût diminué grâce aux subsides.

… et quelques mots sur le choix de la licence Creative Commons et ses implications

Dans la finalité de permettre au programme Rues en Transition de se multiplier, de s’essaimer, nous avons décidé de mettre le carnet et ses questionnaires associés sous licence Creative Commons, afin de faciliter leurs utilisations.

Les licences Creative Commons sont fondées sur le droit d’auteur. Alors que le régime du droit d’auteur classique vous incite à garder l’exclusivité sur la totalité de vos droits (« tous droits réservés »), ces licences vous encouragent à n’en conserver qu’une partie (« certains droits réservés »). » […]

Conditions communes à toutes les licences Creative Commons :

  • Offrir une autorisation non exclusive de reproduire, distribuer et communiquer l’œuvre au public à titre gratuit, y compris dans des œuvres dites collectives.
  • Faire apparaître clairement au public les conditions de la licence de mise à disposition de cette création, à chaque utilisation ou diffusion.
  • Chacune des conditions optionnelles peut être levée après l’autorisation du titulaire des droits.
  • […]

plus d’infos sur creativecommons.fr

Nous avons choisi la licence CC BY SA, dont voici les implications :

« CC » rappelle simplement qu’il s’agit d’une licence Creative Commons

« BY » signifie que ceux qui utilisent l’ « œuvre » doivent créditer l’auteur, ici à savoir le Réseau Transition Wallonie-Bruxelles, sans pour autant suggérer que nous approuvions l’utilisation ou que nous donnons notre aval ou soutien. Mais ça peut être évidemment le cas.

« SA » signifie que nous autorisons les autres à reproduire, diffuser et modifier le présent carnet et ses questionnaires, à condition qu’ils publient toute adaptation sous les mêmes conditions. Toute personne qui souhaiterait publier une adaptation sous d’autres conditions doit obtenir notre autorisation préalable.

Nous espérons ainsi permettre à tous et toutes de jouir du travail, parfois fastidieux, que nous avons réalisé depuis la première traduction, et que celui-ci soit une propriété commune et non quelque chose d’inaccessible et d’inutilisable.